Discutez avec notre IA ChatGPT
Posez votre question

Comment relancer un client pour une facture ?

La gestion efficace des factures impayées est un élément crucial pour la santé financière des TPE et PME. En France, où les pratiques de relance sont régies par un cadre légal spécifique, il est essentiel pour ces entreprises d'adopter une approche à la fois rigoureuse et diplomatique.  

L'intégration de la Gestion Électronique des Documents (GED) s'avère être une solution stratégique pour optimiser ce processus. gedly, en tant que fournisseur de solutions de GED, offre aux entreprises un outil efficace pour la création, le suivi et la gestion des factures, facilitant ainsi la relance des paiements en retard tout en respectant la législation en vigueur.

Cet article se propose d'explorer les méthodes de relance de factures impayées, en mettant en lumière l'efficacité des outils de GED, et en particulier ceux offerts par gedly, pour rationaliser et améliorer ce processus essentiel.

Comment relancer un client pour une facture

Une approche méthodique et préparée est essentielle pour relancer un client pour une facture impayée. Cela commence bien avant l'envoi de la première relance et se poursuit tout au long du processus de communication.

Préparation avant la relance au client

  • Vérification de la facture et des conditions de paiement : Avant d'entamer toute procédure de relance, il est crucial de revoir la facture en question. Assurez-vous que tous les détails sont exacts – montants, services ou produits facturés, et conditions de paiement. Des erreurs peuvent non seulement retarder le paiement, mais aussi ternir la relation avec le client.   
    N’oubliez pas de vérifier que les termes de paiement définis initialement sont respectés et que le délai de paiement accordé n'a pas encore expiré.
  • Connaissance du profil du client et historique des paiements : Comprendre le profil de votre client peut orienter votre relance. Un historique de paiements ponctuels pourrait indiquer qu'un simple oubli est à l'origine du retard, tandis qu'un historique de retards répétés pourrait nécessiter une approche plus ferme.   
    Utiliser un logiciel de GED permet d’accéder facilement à l'historique des interactions, des factures précédentes et des communications avec le client, ce qui permettra une approche plus personnalisée.

Stratégie de communication

Choix du canal de communication :

Le choix du moyen de communication (e-mail, téléphone, ou courrier) dépend de plusieurs facteurs, notamment la gravité du retard, les préférences du client, et les normes du secteur.  

Les e-mails sont souvent préférés pour la première relance en raison de leur nature non intrusive et de leur facilité de documentation. Les appels téléphoniques peuvent être réservés pour des situations nécessitant une discussion directe ou après plusieurs tentatives de relance écrite.  

Enfin, le courrier peut être utilisé pour une relance formelle, surtout lorsqu'il est important de laisser une trace écrite officielle.

Le bon moment pour relancer :

Le timing de la relance peut influencer son succès. Une première relance est généralement envoyée peu après l'échéance de la facture, souvent entre 5 et 10 jours après. 

Conseils et bonnes pratiques en cas de factures impayées

En plus d'une approche structurée pour la relance de factures, certaines pratiques peuvent aider les entreprises à gérer des situations difficiles et à optimiser leur processus de recouvrement.

Gérer les objections et excuses courantes

Dans le processus de relance des factures impayées, il est courant de rencontrer des objections ou des excuses de la part des clients. Gérer ces situations nécessite préparation, tact et clarté.  

Il est essentiel d'écouter activement les préoccupations du client, reconnaissant leur situation tout en restant ferme sur la nécessité du paiement.  

Une documentation précise, souvent facilitée par des systèmes de GED, peut aider à contrer les excuses courantes telles que "la facture n'a pas été reçue" ou "le paiement a été envoyé".  

Disposer de réponses préparées, basées sur des faits et des données concrètes, peut non seulement accélérer la résolution de ces situations, mais aussi préserver la relation commerciale.

Utilisation de logiciels de gestion des factures

L'intégration de logiciels de gestion de facturation, comme ceux proposés par gedly, est indispensable pour rationaliser le processus de relance de factures impayées. Ces outils automatisent et simplifient plusieurs aspects de la gestion des factures, rendant les relances plus efficaces et moins sujettes aux erreurs humaines.  

Premièrement, l'automatisation des relances garantit que tous les comptes sont suivis régulièrement et que les notifications de paiement sont envoyées de manière cohérente, sans nécessiter une intervention manuelle constante.  

Ces systèmes offrent aussi des fonctionnalités avancées de suivi et d'analyse, permettant aux entreprises de surveiller les modèles de paiement, d'identifier rapidement les comptes en souffrance et de prendre des décisions sur la stratégie de relance à adopter.  

En exploitant pleinement ces technologies, les entreprises peuvent non seulement améliorer leur efficacité opérationnelle, mais aussi consacrer plus de temps et de ressources à des activités à valeur ajoutée, fortifiant ainsi leur position sur le marché tout en maintenant des relations financières saines avec leurs clients.

Cadres légales et réglementaires pour les factures impayées

La gestion des relances de factures impayées en France est encadrée par un cadre légal et réglementaire strict, visant à équilibrer les droits et obligations des créanciers et des débiteurs. Il est primordial pour les TPE et PME de naviguer avec prudence dans ce cadre pour assurer le recouvrement des créances tout en se conformant à la législation.

Délais de paiement

Le Code de commerce français stipule clairement les délais de paiement. Les factures doivent généralement être réglées dans les 30 jours suivant la réception des marchandises ou la prestation des services, à moins qu'un accord différent ne soit explicitement conclu entre les parties.

Intérêts de retard

En cas de retard de paiement, le créancier a le droit de réclamer des intérêts de retard. Ces taux sont fixés par la loi et visent à indemniser le créancier pour le préjudice subi. Il est crucial de notifier clairement dans les conditions générales de vente les taux d'intérêt applicables en cas de retard.

Procédure de relance

La législation encadre également la manière dont les relances doivent être effectuées. Avant d'engager des procédures de recouvrement formelles, il est souvent requis d'envoyer des rappels amiables, indiquant clairement le montant dû, la date d'échéance de la dette, ainsi que les intérêts de retard le cas échéant.

Protection des données

Dans le cadre de la réglementation sur la protection des données (RGPD), il est impératif de traiter toutes les informations liées aux clients de manière confidentielle et sécurisée, notamment lors de l'envoi de rappels ou de la gestion de données sensibles.

En s'appuyant sur des solutions de GED telles que celles proposées par Gedly, les entreprises peuvent non seulement respecter ces obligations légales, mais également optimiser leur processus de relance. La numérisation des documents et le suivi automatisé des factures garantissent une gestion conforme et efficace, permettant ainsi aux entreprises de concentrer leurs efforts sur le cœur de leur activité tout en minimisant les risques légaux et financiers. 

Un besoin ou une question sur gedly ?

Nous utilisons des cookies et autres traceurs pour analyser et améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques de mesure d’audience et vous permettre de lire des vidéos. Vous pouvez à tout moment modifier vos paramètres de cookies en cliquant sur le bouton «Modifier mes paramètres». En cliquant sur le bouton «OK, j’accepte» vous acceptez le dépôt de l’ensemble des cookies. Dans le cas où vous cliquez sur « modifiez mes paramètres » et refusez les cookies proposés, seuls les cookies techniques nécessaires au bon fonctionnement du site seront déposés. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la page « Charte de données personnelles ».